We Love Green J-1 – 5 choses à savoir sur le festival engagé

On ne vous présente plus We Love Green, le festival électro-pop parisien lancé en 2011 aux jardins de Bagatelle avant d’être relocalisé dans le poumon vert de la capitale : le bois de Vincennes. Mais par cet article on tenait avant tout à rappeler qu’on adore ce festival car il a l’ambitieux projet d’allier musique et respect de l’environnement. Cette intention est d’autant plus louable quand cette semaine encore, la rédaction de Tsugi rappelait l’impact environnemental désastreux de certains festivals : « D’après un rapport du thinktank Powerful Thinking, les festivals britanniques produisent chaque année 23 500 tonnes de déchets et les festivaliers y consomment 10 millions de bouteilles plastiques. De plus, ces évènements utilisent 5 millions de litres de carburant et émettent annuellement près de 20 000 tonnes de dioxyde de carbone (CO2) ». Heureusement, le tableau s’éclaircit car Tsugi nous informe aussi que les principaux acteurs de l’industrie musicale se sont retrouvés au Sommet international de la musique (IMS Ibiza) pour discuter notamment de la réduction des plastiques à usage unique. Dans ce contexte, raison de plus pour saluer We Love Green qui fut pionnier en matière de protection de l’environnement. On rappelle ici quelques uns de leurs engagements : 0 plastique à usage unique, 80 000 arbres plantés, 100% d’énergies renouvelables, et un service de restauration 100% local. Après ce big up écologiste, reparlons sans plus tarder de musique et découvrons ensemble 5 bonnes raisons de se mettre au vert à Vincennes ce week end :

1/Parce que ce sera le grand retour de Tame Impala

Fan du groupe du génie musical Kevin Parker, on a adoré les retrouver cette année avec notre autre chouchou Theophilus London pour deux collaborations aux inspirations 80’s. Les australiens ont fait rêver les festivaliers de Coachella le mois dernier avec une performance « explosive & colorée ». Un light-show laser à couper le souffle et de nombreux extraits de leur tant attendu nouvel album… leur date unique à Paris ce dimanche 2 juin à We Love Green, en clotûre du festival, s’annonce historique !

 

2/Pour venir chanter sur scène avec Booba

B2O ne nous donne pas rendez vous dans un octogone mais plutôt sur scène pour cette édition 2019 ! Le Duc invite celui ou celle qui fait la meilleure reprise de son dernier morceau ‘Arc en Ciel’, pour venir chanter avec lui sur la scène de We Love Green samedi soir.  Pour avoir cette chance il faut postuler sur son compte Instagram!

 

3/Pour les concerts exclusifs de l’année : d’Erykah Badu à Rosalia, de Future à Toro Y Moi

Cette année plus que jamais, c’est à We Love Green qu’il faut être, pour voir le seul passage en France des divas FKA twigs, Erykah Badu, Kali Uchis, et celles qui viennent pour la toute première fois Rosalia et Tierra Whack! Coté masculin, la légende du rap us Future, mais aussi Toro Y Moi, Rex Orange County, Yves Tumor, SebastiAn et l’incroyable Ricardo Villalobos feront eux aussi leur unique passage en France cette année. Now you know!

 

4/Pour le LALALAND, le meilleur Dancefloor de jour & de nuit de l’année

Avec un tel Line-Up on peut passer son week-end à danser pendant plus de 12h par jour sur les Dancefloors du festival. On attend avec impatience les 6h d’affilé de Laurent Garnier & Ricardo Villalobos, le grand retour de Mr Oizo ou de SebastiAn ,les sets de Bonobo, Peggy Gou, Lena Willikens, Marie Davidson, Mall Grab, Folamour, Yves Tumor, Nu Guinea, Leon Vynehall, Nicolas Lutz, Miley Serious, Bamao Yende ou encore Glitter.

 

5/Pour rencontrer les pionniers du monde durable

Parce qu’on voulait conclure cet article comme on l’avait commencé : sur une note durable et responsable, on vous dévoile à présent les invités du Think Tank We Love Green. Cette année, on aura la chance de pouvoir rencontrer Kumi Naidoo,  secrétaire général d’Amnesty International, d’échanger avec Pablo Fajardo l’avocat équatorien en procès contre Texaco, Sheila Watt-Cloutier la militante et écrivaine Inuit, Nakabuye Hilda Flava figure de proue de Youth For Climate en Afrique ou encore Claire Nouvian, lauréate du Prix Goldman pour l’environnement et fondatrice de Bloom et enfin Jérôme Delafosse, Chef d’expédition d’Energy Observer, et tant d’autres ! Tout le programme à retrouver ici.


Redigé par Sebastien Magne

Be first to comment